La plateforme a toujours été un acteur majeur sociale et économique de la région. Sa pérennité est en partie due aux objectifs atteints de rester compétitive tout en garantissant un développement durable.

La plateforme reste transparence vis-à-vis de l’ensemble de ses interlocuteurs extérieurs (riverains, presse, élus, étudiants, scolaires, associations…). Aujourd’hui par le biais des CSS, les différents acteurs se réunissent et ainsi les Plans de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) organisent la cohabitation entre les zones industrielles à risques et les riverains.

La plateforme est signataire du Responsible Care qui assure l’engagement commun au niveau mondial de l’industrie de la Chimie pour la gestion sûre des produits chimiques tout au long de leur cycle de vie et la promotion de leur rôle dans l’amélioration de la qualité de vie et leur contribution au développement durable.

WeylChem Lamotte est un établissement soumis à la législation des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) puis est classé SEVESO Seuil haut ce qui implique une surveillance renforcée et l’impact de l’activité de la plateforme est contrôlé par des laboratoires internes et externes à la demande de l’administration qui vérifie les résultats et procède à des contrôles inopinés.

Ces systèmes de management sont certifiés :  ISO 9001 Qualité ISO 14001 Environnement ISO 150001 Energie

Réduction de la consommation d’eau

Depuis 125 ans, les différents propriétaires de la plateforme ont toujours préservé la qualité de vie des salariés, des riverains et la nature environnante. Aujourd’hui, notre démarche d’amélioration continue prend en compte l’environnement dès la conception d’un produit, d’un procédé, tout au long de sa vie jusqu’à son élimination.

Station d’épuration

La capacité de traitement d’une ville de 300 000 habitants

Le rendement d’épuration atteint des valeurs supérieures à 95 %. Les performances de la station de traitement des eaux sont en constante évolution, afin de réduire l’impact des activités industrielles sur la qualité du milieu naturel. La station fonctionne en partie grâce à un traitement biologique.

Une auto-surveillance permet de vérifier quotidiennement la qualité des eaux, rejetées dans le milieu naturel après traitement. Une expertise hydrobiologique, réalisée chaque année en période d’étiage, confirme le faible impact de l’activité de la plateforme sur le milieu aquatique de la rivière Aisne, et ce depuis plus de 10 ans.

Prétraitement du nickel

Mise en service d’un prétraitement du nickel contenu dans les effluents d’une unité de production agro-chimique en 2015.

Traitement biologique de l’acide acétique

Traitement biologique d’un effluent, l’acide acétique : ce liquide est transformé en biogaz dans un méthaniseur, et est ensuite utilisé pour produire de la vapeur. Le méthaniseur de l’unité de production de biogaz a été rénové en 2013.

0
%

De la production d’énergie économisés

Grâce au traitement biologique de l’acide acétique

Valorisation des sulfates

Une unité de traitement permet depuis 2012 de récupérer et de valoriser les sulfates issus d’un atelier de production. Cette installation répond à l’augmentation de capacité de l’unité de production tout en réduisant l’impact sur le milieu naturel par la cristallisation du sulfate de sodium a été adopté.

Auparavant, le flux annuel de sulfate atteignait 6 440 tonnes.
▪ 60 % d’efficacité globale du traitement,
▪ Des débouchés dans la détergence,
▪ Absence de production de déchets.

0
t

de sulfate valorisées par an

-
0
%

de rejets de sulphate

0
M€

investis

Dans le cadre du programme national de recherche de substances dangereuses dans l’eau, un prétraitement d’un effluent de  production a permis de réduire de 70 % le rejet de nickel dans l’Aisne

Depuis 2019, 40% des boues de la station d’épuration sont valorisées dans le milieu agricole. L’impact sur l’agriculture est bénéfique puisque l’objet de cette filière vise à satisfaire une partie des besoins des plantes et des sols.

Une autosurveillance journalière permet de vérifier la qualité des eaux rejetées après traitement, dans le milieu naturel.

Une expertise hydrobiologique annuelle réalisée en période d’étiage confirme depuis plus de dix ans le faible impact de l’activité de la plateforme sur la qualité de l’Aisne.

Sol

Protection des sols

La protection des sols implique un ensemble d’actions mises en place systématiquement sur la plateforme de Lamotte.

Mesures de prévention

▪ Surfaces de stockage installées sur des cuvettes de rétention.
▪ Ateliers de production construits sur rétention.
▪ Zones de chargement/déchargement équipées de systèmes de collecte des eaux de pluies, pour traitement en station d’épuration.
▪ Tuyauteries aériennes. L’ensemble des tuyauteries est construit sur pipe-racks aériens, y compris pour le transport des effluents vers la station d’épuration.
▪ Bassin de compensation des crues. Création d’un bassin de compensation de 8 240 m3 pour la rétention des eaux en cas de crue de la rivière Aisne.

Mesure de surveillance

▪ Piézomètres : 19 piézomètres sont disposés sur le site pour contrôler la qualité des nappes phréatiques ; deux campagnes de prélèvements et d’analyses ont lieu chaque année.

Air

Réduction des gaz à effet de serre

Pour lutter contre le réchauffement climatique, une unité industrielle de traitement des émissions de N2O a été mise en place en 1997 grâce à un procédé breveté de destruction catalytique. Dès 1993, le site de Lamotte effectuait les premiers essais pour réduire les gaz à effet de serre générés par les productions des unités de glyoxal et d’acide glyoxylique.
La performance et la capacité de l’unité de traitement N2O ont été constamment améliorées pour atteindre un rendement supérieur à 90 %.
Le pouvoir de réchauffement du protoxyde d’azote N2O est en effet 298 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone.

0
t

De réduction des émissions de Nox

Depuis 2005

Réduction des gaz acidifiants

Fort de son expérience sur le traitement de N2O, la plateforme a investi dans le traitement catalytique des oxydes d’azote. Avec cette nouvelle unité de traitement, les émissions de NOx ont été réduites de 80 % dès 2005.

-
0
%

D’émission de NOx

Depuis 2005

Energie et Transport

Production et consommation d’énergie

La plateforme de Lamotte est certifiée ISO 50001. Cette norme internationale vise l’amélioration de la performance énergétique. Elle a pour objectif de faire face à la rareté de l’énergie et à son augmentation durable de prix, tout en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

 

Quelles énergies consomme la plateforme :

Transport des matières

Le rythme de la production sur le site de Weylchem Lamotte conditionne les flux de marchandises qui entrent et sortent du site.
Afin de limiter les risques industriels, le stockage de matières est optimisé au maximum. C’est la raison pour laquelle les transports de grande capacité, tels que les barges de 250 tonnes, effectuent un passage par quinzaine ; de même que les navettes ferroviaires d’une capacité maximum de 12 containers qui effectuent un passage journalier.

Les matières de faible tonnage transitent quotidiennement par camions. L’un des objectifs du développement durable est de réduire le trafic de certains produits en gagnant toujours plus d’autonomie dans les cycles de production.

80 camions par jour

(Jusqu’à 2 000 tonnes)

1 train par jour

(Jusqu’à 960 tonnes)

1 barge tous les 15 jours

(250 tonnes)

Plateforme certifiée ISO 14 001 et ISO 50 001